Vive tension à Butembo : après le meurtre d’un étudiant, des balles chantent l’hymne de la mort. (Reportage)

Une panique généralisée a été observé dès l’avant midi de ce mardi 17 mars en ville de Butembo. C’était à la suite du meurtre d’un étudiant de l’IBTP par un militaire FARDC le matin de ce même mardi.

Aussitôt appris la nouvelle, les camarades étudiants de cette institution supérieur sont descendus dans les rues et ont imposé une paralysie des activités à travers la ville. Boutiques, magasins et autres maisons de commerce ont été sommé de fermer leurs portes. Des établissements scolaires et universitaires, des bureaux étatiques et para-étatiques et même des stations de Radio ont été également vandalisées. 

Portant le corps du défunt, ces étudiants à colère se sont dirigé à l’hôtel de ville en détruisant tout en leur passage.Après un échange avec l’autorité urbaine, un groupe d’étudiants a voulu, à tout prix,introduire le cadavre dans le bâtiment de la mairie. Ce qui a valu un retentissement des coups de balles  mêlés au jet de pierres venant des manifestants. Ces derniers ont abandonné le corps dans la court de l’hôtel de ville qui a par la suite été acheminer à la morgue par la police. 

La situation est redevenue calme tard vers 16heures. Toutefois, on a enregistré d’innombrables dégâts matériels et des pertes à vies humaines. 

Depuis Butembo, Jérémie Kyaswekera

leave a reply