Rdc : La Vision minière africaine: la Rdc doit s’en orgeuillir pour avoir mis en oeuvre 84% des recommandations de l’union africaine dans volet environnemental et social.

La Rdc doit être dotée d’une vision minière nationale. C’est ce qui ressort du point de presse tenu ce lundi 24 février par la coalition « Payez ce que vous payez » qui s’est attardée sur le volet environnemental et son social de la vision minière africaine.
Dans son analyse documentaire cette structure a fait ressortir les défis majeurs qui empêchent la Rdc de mettre en oeuvre les recommandations de la vision minière africaine. Celles-ci sont entre autre la faiblesse des institutions dans le contrôle minier et l’inéxistance où l’inopérationnalité des structures censées suivre l’application du code minier. C’est ce qui fait que la Rdc ne possède pas une vision minière national pour le moins claire.

Pour Me Jean Claude Katende , coordonnateur de cette coalition, avoir un code minier où des lois minières ne veut pas que vous avez une vision minière. Selon lui , la Rdc n’a pas jusque là sa propre vision minière.
Me Jean Claude estime que sur le plan d’impact environnementale et social de la vision minière africaine la Rdc a déjà mis en oeuvre 84% de recommandation et 3%sont en train d’être réalisées et 13% n’ont jusque là pas été accomplis.
Fort de ce constat, les membres de cette coalition ont reformulé quelques recommandations pour que la Rdc se dote de sa propre vision nationale.
Au gouvernement :

  • Que la Rdc puisse se doter de sa propre vision minière
  • Que toute les structures prévues dans les lois sur le plan environnemental et social soient mis en oeuvre Au Parlement :
    -De s’assurer du contrôle en interpellant les politiques sur la mise en oeuvre des recommandations de la vision minière africaine sur tout ces axes. À la société civile :
    De poursuivre la vulgarisation sur les récommendations de la vision minière africaine.

Il faut dire que la coalition « publiez ce que vous payez » suit de prêt les activités de l’initiative de la transparence sur les industries extractives de la rdc.

AMM

leave a reply