🇺🇸Procès en destitution de Trump: guerre d’usure procĂ©durale au SĂ©nat

Au premier jour du procès en destitution de Donald Trump, les sĂ©nateurs, chargĂ©s d’être les jurĂ©s dans ce procès, se sont battus sur les questions de procĂ©dures et les règles Ă  appliquer. Les dĂ©mocrates, minoritaires au SĂ©nat, s’indignent ; ils accusent les rĂ©publicains de tout faire pour empĂŞcher la tenue d’un procès juste et Ă©quitable.

Toute la journĂ©e du mardi 21 janvier, les dĂ©mocrates se sont battus pour tenter d’imposer leurs règles, mais sans sans succès, note l’un de nos correspondants aux États-UnisÉric de Salve. Ils se heurtent Ă  chaque fois au mĂŞme mur rĂ©publicain. Des rĂ©publicains qu’ils accusent de vouloir expĂ©dier le procès. Car Ă  chaque fois c’est l’imperturbable Mitch McConnell, le chef de la majoritĂ© rĂ©publicaine qui tranche et qui rejette la plupart de leurs rĂ©solutions.

Pas de documents classifiĂ©s sur l’Ukraine

L’une voulait par exemple contraindre la Maison Blanche à produire des documents classifiés sur l’Ukraine, une demande rejetée. Une autre visait à faire comparaître des responsables de l’administration Trump et certains de ses conseillers, proposition rejetée également.

« Ce n’est pas un procès Ă©quitable, en fait ce n’est pas un procès du tout Â», s’est indignĂ© Adam Schiff, chargĂ© de porter l’accusation. « Un procès juste et Ă©quitable ne permet pas Ă  chaque partie de choisir les preuves prĂ©sentĂ©es Â» a rĂ©pĂ©tĂ© en boucle le democrate toute la soirĂ©e.

Une concession républicaine

Seule concession de la majoritĂ© : en ouverture, pour dĂ©velopper ses arguments, chaque camp aura 24 heures Ă©talĂ©s sur trois jours au lieu de deux. Pour l’instant, chaque vote respecte une stricte ligne partisane : 53 contre 47. La majoritĂ© rĂ©publicaine fait donc toujours bloc derrière Donald Trump. Du coup, Ă©crit notre correspondante Ă  WashingtonAnne Corpet, Ă  force de refuser toute prĂ©sentation de preuve ou toute audition, les rĂ©publicains ont pu donner l’impression de vouloir cacher des informations. Mais ils ont surtout prouvĂ© qu’ils dĂ©tenaient bien en main les règles du jeu pour ce procès.

source RFI

leave a reply