Kinshasa : Ngobila dépose enfin son projet de budget 2020

Attendu depuis le 25 novembre, le projet d’édit budgétaire de la ville province de Kinshasa a finalement été déposé hier, vendredi 6 décembre, par le gouverneur Gentiny Ngobila. Il est chiffré à 911 milliards de francs pour l’exercice 2020.

A l’Assemblée provinciale de Kinshasa, le gouverneur a soumis son projet d’édit budgétaire 2020 évalué à 911 milliards de francs congolais. Ce projet de budget a été examiné et adopté au cours du Conseil des ministres du gouvernement provincial, tenu jeudi 5 décembre, dans la commune de Kimbaseke. Ce projet était attendu depuis le 25 novembre dernier. Ce qui n’a pas été fait à temps.

En juin dernier, Gentiny Ngobila avait présenté son programme quinquennal « Kinshasa Bopeto » devant les élus provinciaux. Un programme avec un budget prévisionnel de 2,064 milliards de dollars sur une période de 5 ans. Ce qui a été validé par l’assemblée plénière. Mais le président de l’Assemblée provinciale, Godefroid Mpoyi avait insisté sur la nécessité d’un réajustement budgétaire à la hausse avec un accent mis sur l’éducation.

« Pour que les blasons ternis de la ville soient redorés, il nous appartient en tant qu’autorité budgétaire de prendre des mesures appropriées qui s’imposent pour changer la situation (…) il est impensable, voire inadmissible que la ville de Kinshasa ait un budget de moins de 5 milliards de dollars. », avait indiqué Godefroid Mpoyi lors de la clôture de la session précédente, celle de mars 2019. Et il avait appelé son organe législatif à entrevoir la possibilité d’un « budget rectificatif »  pour répondre, tant soit peu, « aux désidératas de la population kinoise. »

Finalement après ce dépôt de projet d’édit, le gouverneur attendra son adoption par l’organe délibérant. Avant de faire face à des nombreux défis qui attendent sa ville. Notamment la sempiternelle question de l’insalubrité de Kinshasa dont le début timide de l’opération « Kin Bopeto » n’arrive toujours pas à redonner à Kinshasa « La Belle » son éclat d’antan.

leave a reply