đŸ‡šđŸ‡©FĂ©lix Tshisekedi et quelques gouverneurs attendus lundi au siĂšge de la Banque mondiale Ă  Washington

D’aprĂšs des sources concordantes, les gouverneurs des provinces concernĂ©es vont devoir prĂ©senter leurs projets intĂ©grateurs et porteurs de croissance avec des indications chiffrĂ©es en vue de poursuivre les discutions sur les termes de financement avec la Banque mondiale.

Le PrĂ©sident de la RĂ©publique, FĂ©lix-Antoine Tshisekedi a organisĂ© une rĂ©union avec quelques gouverneurs des provinces Ă  New-York aux Etats-Unis d’AmĂ©rique.

Il Ă©tait question pour le Chef de l’Etat de donner les derniĂšres orientations en rapport avec la rĂ©union prĂ©vue le lundi prochain au siĂšge de la Banque mondiale.

D’aprĂšs des sources concordantes, les gouverneurs des provinces concernĂ©es vont devoir prĂ©senter leurs projets intĂ©grateurs et porteurs de croissance avec des indications chiffrĂ©es en vue de poursuivre les discutions sur les termes de financement avec la Banque mondiale.

Cette séance de travail a permis au garant du bon fonctionnement des Institutions de faire le point sur les derniers réglages des préparatifs de la présentation des programmes de développement de quatre provinces de la Rd Congo à la Banque mondiale.

Le Chef de l’Etat, FĂ©lix Antoine Tshisekedi qui va les conduire Ă  Banque mondiale, apprend –t-on, sera accompagnĂ© du ministre d’Etat en charge de l’Energie et Ressources hydrauliques, Eustache Muhanzi, du ministre des Finances, JosĂ© Sele Yalaghuli qui sont dĂ©jĂ  arrivĂ©s Ă  Washington et du directeur de cabinet adjoint du prĂ©sident de la RĂ©publique, Eberande Kolongele.

A la suite de cette rencontre, les gouverneurs concernĂ©s devraient ĂȘtre en mesure d’obtenir l’appui de cette institution de Bretton Woods en vue de la mise en Ɠuvre des programmes de dĂ©veloppement de leurs entitĂ©s provinciales respectives qui sont toutes en phase de stabilisation.

Cela aura l’avantage de consolider la paix dans ces provinces aprĂšs qu’elles aient Ă©tĂ© le thĂ©Ăątre des diverses atrocitĂ©s et des conflits armĂ©s.

Cet accompagnement attendu de la Banque mondiale dans le cadre des financements disponibles pour les Etats-membres dont la Rd Congo concerne les infrastructures, l’énergie (eau et Ă©lectricitĂ©), la gouvernance, la sĂ©curitĂ©, la justice, la santĂ©, le commerce extĂ©rieur, etc.

« Le financement de la Banque mondiale concerne huit des 26 provinces de notre pays, Ă  savoir : cinq du centre, l’Ituri, les Nord et Sud Kivu. Il vise Ă  lutter contre la pauvretĂ© et les inĂ©galitĂ©s, crĂ©er les richesses et construire des infrastructures communautaires de base dont les routes, les ponts, les Ă©coles, les hĂŽpitaux Â», a indiquĂ© l’un des gouverneurs des provinces.

S’il s’agit pour lui des projets pilotes dont l’expĂ©rience pourrait servir Ă  d’autres provinces de la Rd Congo, le prĂ©sident de la RĂ©publique reste dĂ©terminĂ© Ă  placer les provinces, selon quatre pĂŽles Ă©conomiques, sur l’orbite de leur dĂ©veloppement.

Une approche qui conduira, sans nul doute, Ă  l’intĂ©gration nationale en perspective de l’intĂ©gration rĂ©gionale dans le cadre de la mise en Ɠuvre de la Zone de libre-Ă©change continentale africaine (ZLECA).

L’enjeu de cette rencontre consiste aussi pour la Rdcongo Ă  obtenir l’appui de cette institution de Bretton Woods en vue de la mise en Ɠuvre des programmes de dĂ©veloppement de ces entitĂ©s provinciales qui sont en phase de stabilisation pour consolider la paix aprĂšs avoir Ă©tĂ© le thĂ©Ăątre des atrocitĂ©s et des conflits armĂ©s.

leave a reply