Cinq transformateurs pour améliorer la fourniture d’électricité à Moanda

Transformateurs de le Snel, septembre 2010.

Le gouvernement provincial vient de mettre à la disposition de la cité de Muanda cinq transformateurs.

Bonne nouvelle pour les habitants de Moanda au Kongo central qui viennent de bénéficier de cinq transformateurs de 630 KVA, don du gouvernement provincial.

Ce don a été officiellement remis à la population par le gouverneur intérimaire de cette province, Marcel Matumpa qui, soulignons-le, est originaire de ce coin. Les cinq transformateurs seront installés avant la fin de l’année 2019.

L’administrateur du territoire ad intérim Simon Lumbanzila a expliqué que 20% seulement de la cité de Moanda bénéficie du courant électrique et grâce à ces transformateurs, la Société nationale d’électricité pourra alimenter en courant électrique les quartiers Vulumba, Pikapende, Itondembeleka, Fusiala, Makelekese, Kitsiaku et Nouvelle cité ».

S’adressant à la population, le gouverneur a.i. de la province du Kongo central a abordé les problèmes de criminalité, de desserte en eau potable et la construction de la route Boma-Moanda.

Confronté au problème d’électricité depuis des années, Muanda est bénéficiaire du soutien de la société pétrolière Perenco qui a mis à sa disposition des groupes à gaz. Mais ceux-ci  ne sont pas capables d’alimenter toute la cité par l’entremise de la Société nationale d’électricité (SNEL) qui s’occupe de la distribution. Mais cette dernière qui disposait de ses propres groupes fonctionnant avec du gasoil a failli à sa mission.

Ces groupes ont vieilli et pire, le carburant commis à l’alimentation de ces groupes était souvent détournés par les agents de cette entreprise qui en outre se sont spécialisés dans la corruption en ce qui concerne la desserte en électricité. Certains quartiers sont favorisés au détriment des autres, témoigne un « Muandatracien ».

Des quartiers entiers sont dans le noir depuis plusieurs mois. Et puis encore, les factures sont fantaisistes alors que les infrastructures  mis à la disposition de la SNEL par Perenco le sont dans le cadre du social.

« Nous ne méritons pas cela, s’est plaint un autre habitant de cette future ville qui lance un appel aux autorités de faire en sorte que le courant soit rétabli et distribué équitablement selon les quartiers.

Cette intervention de l’autorité provinciale pourra contribuer tant soit peu à mettre fin au problème d’insécurité récurrent à Muanda. De même qu’elle va résoudre le problème de la conservation dans de bonnes conditions du poisson dont la production est abondante ».

leave a reply