Afrique du Sud : les refugies interdis des activités politiques

Interdiction formelle de pratique des activités politiques à tous les refugies vivant en république sud-africaine sous peine d’expulsion. C’est ce que défini une nouvelle loi entée en vigueur depuis le 01er janvier 2020.

Une règlementation qui vient durcit également les conditions d’entrée et les conditions de vie des réfugiés du pays de Madiba. Une décision qui frustre la diaspora en asile, laquelle estime que cette loi ne pourrait empêcher les activités jugés pro-changement de suivre son court.

En effet, cette la loi semble piéger les réfugiés, désormais incapables de se battre pour leur droit, ni en Afrique du Sud ni dans leur pays d’origine. Les concernés souligne la non précision de la part du gouvernement de la nature de ces activités et plaide pour une réduction des droits des réfugiés et de demandeur d’asile en Afrique du sud.

Parmi les sanctions, ladite loi prévois une expulsion du territoire Sud-africain en cas de vote, de présentation aux élections ou encore de faire appel aux services de leur consulat en Afrique du Sud.

leave a reply