🇨🇩La DCDHE condamne l’arrestation de Jean Jacques Mamba et tueries de militants du UNC ce samedi à Bukavu

L’arrestation de Jean Jacques Mamba député national du mouvement de libération du Congo(MLC) et initiateur de la pétition contre Jean Marc Kabund alors vice premier président de l’Assemblée nationale a suscité plusieurs réactions de part et d’autre.

C’est dans cet optique que la Dynamique Chrétienne  pour la Défense des Droits humains et de L’Environnement (DCDHE), monte au créneau à travers un communiqué signé et rendu public ce samedi 23 mai 2020 par son président national, Carlos Mupili.

La DCDHE se sent être préoccupé de la montée systématique des violations de droits de l’homme qui s’érige en culture depuis le début de l’année 2020 ,tout en demandant la liberté sans condition du député  Jean Jacques Mamba une arrestation qui ne respecte pas la procédure pénale de la constitution dans son article 17 aux alinéas 1 et 2 et aussi l’article 107.

Maître Carlos Mupili et sa structure profitent de cette occasion pour montrer les mécontentements face à l’autre victime tué par la police ce samedi 23 mai 2020 à Bukavu lors d’une marche pacifique organisé par l’Union Nationale Congolaise (UNC) qui réclamait la liberté de leur président national Vital Kamerhe placé sous mandat d’arrêt provisoire suite au détournement de fonds aloué pour le programme d’urgence de 100 jours de Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi,tout en demandant l’engagement de la commission des droits de l’homme et le Bureau conjoint de nation unies les droits de l’homme enfin de rappeler à l’état congolais ses engagements internationaux en matière de droits de l’homme.

  Célestin Zeula