🇨🇩RDC : Pour Francis Kalombo, d’autres victimes de Moïse Mbiye se sont signalées

L’ex-député et avocat a signé son entrée en lice dans l’affaire qui oppose la jeune demoiselle Eliane Bafeno au chantre-pasteur, Moïse Mbiye. Pour ce nouvel avocat de la partie civile, la « situation du pasteur est beaucoup plus grave » que cela puisse paraitre.

La jeune demoiselle Eliane Bafeno qui a porté plainte notamment pour « viol et avortement », en janvier dernier, contre le chantre-pasteur évangélique, Moïse Mbiye a enregistré un nouvel avocat dans son conseil. C’est l’ex-député Francis Kalombo qui est aussi avocat. Ce dernier qui a pris connaissance du dossier incriminant le responsable de l’église « Cité Béthel », estime que les faits reprochés au chantre-pasteur sont beaucoup plus graves que les médias le pensaient.

Il révèle que d’autres victimes se sont ajoutées aux côtés d’Eliane Bafeno. « Elle n’est pas la seule victime ! Depuis ce week-end, on a reçu plusieurs victimes aussi qui sont venues nous solliciter. Nous pensions que la situation n’est pas telle que vous l’avez relayé dans les médias…mais c’est quand même beaucoup plus grave, mais vraiment grave ! », a indiqué, lundi 10 février, l’avocat de la partie civile sur Top Congo FM, une radio émettant depuis Kinshasa.

Alors que des rumeurs courent les rues sur l’éventuelle fuite du pasteur après sa première comparution au Parquet du Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe, Francis Kalombo dit ne pas être intéressé par ces rumeurs. « Mais ce que je sais, explique-t-il, le Congo a signé plusieurs conventions avec plusieurs pays. Et qu’au cas où quelqu’un tenterait de se soustraire de la justice congolaise, d’autres pays pourront le rattraper et pouvoir le juger ou le renvoyer en République démocratique du Congo. Donc, je pense que la meilleure façon serait de venir, le bon sens pourrait animer le prévenu de pouvoir revenir et répondre aux convocations des inspecteurs ou des magistrats. »

Quant à la comparution également de sa propre cliente, Eliane, Francis Kalombo estime que sa vie est en danger. « La vie de notre cliente est en danger. L’Etat congolais prend certaines mesures pour pouvoir la protéger, voilà pourquoi vous ne la verrez pas apparaitre à tout moment. Nous avons décidé avec les confrères de pouvoir mettre certaines garanties surtout dans sa communication aussi pour ne pas permettre à ce que les éléments qu’on est en train de faire puissent fuiter et servir aussi à l’adversaire et voir comment s’y échapper. »

Du côté du pasteur évangélique, ses avocats s’expriment de moins en moins dans cette affaire. A son premier jour de comparution, Moïse Mbiye était apparu légèrement détendu. Dans une interview placée sur les réseaux sociaux après sa comparution, il dit avoir interrompu son séjour européen pour répondre à la justice. Estimant qu’il n’est pas au dessus de la Constitution, vantant même sa ponctualité le premier jour de son interrogatoire. Celui qui se surnomme « La réserve de l’Eternel » dit toujours pardonner à tous ceux qui lui veulent du mal. Insistant sur le fait qu’il croit toujours à la conversion des méchants.

leave a reply