🇨🇩RDC-Japon : les trois priorités économiques de Tshisekedi pour TICAD VII

Obtenir le renforcement des capacitĂ©s techniques dans diffĂ©rents secteurs ; formaliser de dons non remboursables via des entreprises japonaises telles que Toyota et Mitsubishi ; et s’assurer de l’éligibilitĂ© de la RDC (qui Ă©tait exclue pour insolvabilitĂ©) aux prĂŞts concessionnels et financements illimitĂ©s aux taux d’intĂ©rĂŞts de 0,1%. Telles sont les trois prioritĂ©s de FĂ©lix Antoine Tshisekedi pour son dĂ©placement du Japon, lequel s’inscrit dans le cadre de sa diplomatie agissante au service du dĂ©veloppement.

D’après la presse présidentielle, Félix Antoine Tshisekedi va devoir signer des accords en vue de la réalisation de plusieurs grands projets en Rd Congo.

Et ce, après que son pays ait pu obtenir certaines garanties du Gouvernement japonais notamment la réhabilitation du Port de Matadi, de la clinique kinoise mais surtout de la turbine G24 de la centrale Inga 2 qui stabiliserait la fourniture du courant électrique dans la ville de Kinshasa et dans les provinces du Katanga.

Le chef de l’Etat congolais est arrivé ce mardi 27 août 2019 en matinée à Tokyo au Japon en partance pour Yokohama, ville japonaise située au sud de Tokyo et qui fut l’un des premiers ports du pays à s’ouvrir au commerce extérieur en 1859, où se déroulent les travaux de la septième édition de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD).

C’est pour la toute première fois qu’un président de la RDC participe à ces assises. Le programme prévoit qu’il rencontre le premier ministre Shinzo Abe, des ministres japonais de différents secteurs et des patrons des grandes entreprises du Japon.

FĂ©lix Antoine Tshisekedi est accompagnĂ© par une dĂ©lĂ©gation congolaise qui participera Ă  diffĂ©rentes plĂ©nières dont les directeurs gĂ©nĂ©raux de la SociĂ©tĂ© nationale de l’électricitĂ© (SNEL), de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANAPI) et celui de l’Institut national de prĂ©paration professionnelle (INPP) qui bĂ©nĂ©ficie dĂ©jĂ  d’un don de plus de 30 millions de dollars amĂ©ricains du Japon.

La TICAD vise à créer et à promouvoir des partenariats solides avec les pays africains pour ainsi développer les échanges dans différents secteurs. Plus ou moins 500 participants sont attendus à cette conférence dont des chefs d’État et des gouvernements, des organisations internationales, des entreprises des secteurs public et privé.

A travers ces assises, vielles de plus d’un quart de siècle, le Japon se distingue en affichant sa ferme volontĂ© d’accompagner ses investissements de qualitĂ© pour un dĂ©veloppement des ressources humaines africaines et d’en limiter le fardeau en termes d’endettement.

Une vision qui rencontre la vision diplomatique de FĂ©lix Antoine Tshisekedi. Celle-ci est axĂ©e d’abord sur une politique Ă©trangère fondĂ©e sur le partenariat stratĂ©gique au profit du peuple congolais. Ensuite, sur l’entretien des relations Ă©troites de coopĂ©ration avec la communautĂ© internationale dans le strict respect de la souverainetĂ© congolaise. Et enfin, sur la redynamisation de la prĂ©sence de la RDC dans les organismes multilatĂ©raux.

leave a reply