🇨🇩RDC/Décentralisation : F. Tshisekedi ouvre les travaux du 2ème Formu National sur la Décentralisation.

ouvert mercredi 11 décembre au salon Congo de l’hôte Pullman par le Président de la République, F. Tshisekedi, les travaux du 2ème Forum national sur la décentralisation en RDC a pour thème : «L’évaluation du proLes participants à ses assisses devront évaluer ce mode de gestion adopté par la constitution depuis 2006

.
En présence des 600 participants, le Chef de l’État a dans son mot de circonstance souligné l’importance des élections urbaines, municipales et locales des entités de base.
« Les entités territoriales décentralisées (ETD) continuent à être dirigées par des autorités nommées. Il est temps d’y mettre fin pour que les villes, les communes, les secteurs et les chefferies soient gérées par les organes locaux », dit-il en précisant que le redressement à la base à travers les secteurs vitaux, notamment en matière de santé, d’eau potable, de l’éducation, de l’agriculture et du développement rural sont des compétences dont l’exercice revient exclusivement aux provinces et les ETD pour l’amélioration de la qualité de vie de la population, à travers des institutions locales solides.

Le chef de l’Etat invite les participants venus des institutions politiques nationales et provinciales à une remobilisation afin de booster le processus de décentralisation et la rendre plus concrète, visible, unificatrice et significative.

Ainsi le president de la République exprime l’intérêt d’un séminaire gouvernemental de renforcement des capacités des membres du gouvernement, des gestionnaires locaux(provinces et entités territoriales décentralisées) d’ici la fin de l’année

Il a ensuite formulé le vœu de voir se tenir d’ici la fin de l’année, un séminaire gouvernemental de renforcement des capacités des membres du gouvernement, des gestionnaires locaux(provinces et entités territoriales décentralisées) pour mener des réformes induites par la Constitution et les lois de décentralisation dans le but de conserver l’unité et la cohésion nationale.

Merveil Bavabebay

leave a reply