đŸ‡šđŸ‡©NĂ©hĂ©mie Mwilanya qualifie de « manque de maturitĂ© » les propos de Kabund

Le coordonateur du Front commun pour le Congo (FCC) a rĂ©agi aux propos tenus par Jean-Marc Kabund lors de son meeting mardi au siĂšge de l’UDPS. Ce dernier a sĂ©vĂšrement mis en garde le FCC aprĂšs les incidents de Kolwezi.

Dans son meeting organisĂ© le 12 novembre 2019, le prĂ©sident intĂ©rimaire de l’Union pour la dĂ©mocratie et le progrĂšs social (UDPS) a lancĂ© une offensive verbale contre le FCC. Estimant que le pouvoir de FĂ©lix Tshisekedi n’est pas un cadeau de la part de Joseph Kabila. Pour le FCC, les propos tenus par Jean-Marc Kabund sont de nature injurieuse Ă  l’égard tant de Joseph Kabila que d’autres membres de cette famille politique. NĂ©hĂ©mie Mwilanya estime que ces propos peuvent plonger le pays dans une grave crise politique et institutionnelle dont « il ne mesure pas les consĂ©quences par manque de maturitĂ© politique Â».

La plate-forme politique de Joseph Kabila rappelle l’importance de l’unitĂ©, de la stabilitĂ© et de la paix dans le pays. Mais promet Ă©galement de donner une rĂ©ponse au « plan institutionnel Â» Ă  cette sortie de Kabund. « Nous condamnons des propos outranciers, provocateurs, irresponsables, diffamatoires et injurieux Ă  l’endroit de notre AutoritĂ© morale, Joseph Kabila et promettons d’y rĂ©server des suites appropriĂ©es sur le plan institutionnel Â», annonce le FCC dans son communiquĂ©.

Pour rappel, dans son meeting, le prĂ©sident intĂ©rimaire de l’UDPS avait notamment mis en garde le FCC, Ă©voquant les conditions des Ă©lections de 2011 avec Etienne Tshisekedi dont il qualifie d’avoir Ă©tĂ© victorieux de ces scrutins. Kabund ira plus loin dans ses propos en soulignant qu’en Angola ou en Afrique du Sud, les anciens chefs d’Etat ou leurs proches font face aux dĂ©boires judiciaires et que CACH Ă©tait prĂȘt Ă  « mettre de cĂŽtĂ© les Ɠufs Â» que FĂ©lix Tshisekedi porte et se mettre dans l’arĂšne en cas de « dĂ©sordre Â».

Cette escalade des tensions entre les deux alliĂ©s a Ă©tĂ© ravivĂ©e par une vidĂ©o, dimanche, sur la Toile, montrant des jeunes arborant la banniĂšre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la DĂ©mocratie (PPRD) qui brĂ»lent une effigie de FĂ©lix Tshisekedi, Ă  Kolwezi. Ce qui avait fait bondir Jean-Marc Kabund, sur Twitter, interrompant ainsi les discussions avec le FCC, jusqu’à ce que « les responsabilitĂ©s soient Ă©tablies Â». Le gouverneur du Lualaba, Richard Muyej a annoncĂ©, le mĂȘme dimanche 10 novembre, une rencontre avec les auteurs de ces actes de vandalisme. Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a, de son cĂŽtĂ©, dĂ©cidĂ© d’envoyer incessamment une dĂ©lĂ©gation gouvernementale Ă  Kolwezi pour s’enquĂ©rir de la situation.

leave a reply