🇨🇩L’économie congolaise impactée négativement par la crise sanitaire liée au Coronavirus

Des impacts négatifs de l’économie mondiale tendent à peser sur l’économie de la RDC si l’on en croit l’alerte donnée le week-end par la Banque centrale du Congo. En cause, la crise sanitaire aux effets dévastateurs en Chine se prête à plomber l’économie nationale déjà mortifiée par la maladie à virus Ebola.

La Banque centrale du Congo, BCC, a manifesté sa plus grande préoccupation le vendredi 07 février 2020 sur la présence du Coronavirus en Chine continentale, le classant en tête des partenaires potentiels de la RDC et dont la persistance de l’épidémie risquerait de faire baisser les recttes publiques issues des exportations.

Lors de la confĂ©rence de presse tenue en prĂ©lude de la toute première rĂ©union ordinaire du ComitĂ© de politique monĂ©taire pour 2020, le gouverneur de cette institution a indiquĂ© que l’Ă©pidĂ©mie de Coronavirus qui fait des ravages en Chine depuis le mois de dĂ©cembre dernier, menace de perturber l’Ă©conomie congolaise.

Il s’est alarmé pour indiquer que la persistance de cette épidémie risque de faire baisser les recettes publiques issues des exportations. Pour éviter que la situation dégénère, la BCC estime nécessaire que les scientifiques se mobilisent pour trouver le vaccin contre le coronavirus.

L’invasion du coronavirus est loin de se cantonner au seul domaine de la santĂ©. Sa propagation et sa persistance dans plusieurs zones du globe ont aujourd’hui des rĂ©percussions sensibles sur le tourisme, mais de plus en plus aussi sur l’Ă©conomie.

Partenaire privilĂ©giĂ©e de la Chine, la RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo redoute dĂ©jĂ  d’en subir les soubresauts, comme le souligne le compte-rendu du ComitĂ© de politique monĂ©taire.

Pour la BCC, la persistance de cette Ă©pidĂ©mie va induire le ralentissement Ă©conomique en Chine. Or, cette situation pourrait sensiblement affecter l’activitĂ© Ă©conomique en RDC. En 2018, la RDC a exportĂ© plus de 5 milliards USD vers la Chine et importĂ© plus de 2 milliards de dollars.

« Si donc l’Ă©pidĂ©mie perdure, le virus va continuer Ă  contaminer l’économie. Il sera, dès lors, difficile que les gens travaillent ensemble dans les usines, les supermarchĂ©s et ailleurs », fait-t-on remarquer.

Et par consĂ©quent, prĂ©cise-t-il, « on risque d’assister Ă  la baisse de la demande, surtout extĂ©rieure, parce que la Chine importe les matières premières pour les transformer… Il y aura, par ailleurs, baisse des exportations, et donc les recettes. Le solde de la balance commerciale pourra ainsi enregistrer un dĂ©ficit extĂ©rieur ».

Face Ă  ce tableau sombre, la BCC table sur la diversification de l’Ă©conomie nationale pour pallier cette difficultĂ©. Pour l’autoritĂ© monĂ©taire, « depuis l’indĂ©pendance, le programme de diversification de l’Ă©conomie a toujours Ă©chouĂ© par manque de ressources financières. Il faut, dès lors, penser Ă  diversifier notre Ă©conomie, au lieu de le dire chaque fois sans agir ».

24hnewsrdc

leave a reply