🇨🇩Dépourvus des frais de fonctionnement, les présidents des Assemblées provinciales présentent leurs doléances au président du Sénat

 Un groupe de présidents des Assemblées provinciales ont présente les difficultés de fonctionnement de leurs institutions respectives au numéro un du Senat.

Le président du Sénat Alexis Thambwe a reçu en audience dans son cabinet de travail le 17 février, un groupe de présidents des Assemblées provinciales venus lui exposer leurs doléances au sujet du fonctionnement de leurs institutions.

S’exprimant Ă  l’issue de cette rencontre qui s’est dĂ©roulĂ©e en prĂ©sence de deux membres du bureau de cette institution, notamment le rapporteur Kaumba Lufunda, et le questeur adjoint Rolly Lelo Nzazi, la prĂ©sidente de l’AssemblĂ©e provinciale du Maniema et porte-parole de la dĂ©lĂ©gation l’honorable Gertrude Kitembo, a dĂ©clarĂ© : « Nous avions eu  l’honneur d’être reçus par le prĂ©sident du SĂ©nat.  C’était pour lui faire part de certains problèmes que nous connaissons. Tout le monde sait que ce n’est pas facile de diriger un grand pays comme le nĂ´tre, surtout quand on est dans l’arrière-pays.

Souvent quand on est dans la capitale on croit que tout marche bien. Mais, dans l’arrière-pays il y a des problèmes, le problème de dĂ©veloppement notamment. Mais aussi, aujourd’hui, les assemblĂ©es provinciales constatent qu’il y a un retard dans la perception de nos frais de fonctionnement Â».

Dans ces frais de fonctionnement, a-t-elle expliqué, il y a le fonctionnement, les émoluments et aussi les salaires. Nous connaissons aujourd’hui un retard de paie de six mois. Ça fait que nous sommes dans la grande impossibilité de fonctionner.

Et de prĂ©ciser : « Vous savez comme il y a beaucoup de nouvelles provinces dans notre pays, nous avons des problèmes techniques, c’est -Ă -dire les bureaux oĂą fonctionnent les AssemblĂ©es provinciales. Si le gouvernement pouvait nous aider pour que les AssemblĂ©es provinciales fonctionnent dans les bâtiments qui appartiennent Ă  l’Etat congolais mĂŞme si c’est pour les provinces ».

Selon la prĂ©sidente de l’AssemblĂ©e provinciale du Maniema, «le prĂ©sident du SĂ©nat a promis d’en parler Ă  d’autres institutions du pays, notamment l’exĂ©cutif national. Il va leur faire part des problèmes que connaissent les provinces et nous l’avons choisi comme interlocuteur puisque nous savons que le SĂ©nat est l’Ă©manation des provinces.  Nous partons avec une ferme promesse de sa part, qu’il va s’occuper de notre problème ».

leave a reply