đŸ‡šđŸ‡©Beni-territoire : Les enseignants en grĂšve illimitĂ©e depuis le matin de ce lundi 04 Novembre

A pupil writes on her copy book during a class in Kinshasa on September 7, 2016. - The school year started a few days ago in Kinshasa but "only the last of my four children goes to school", says Kabalira Hortense, who faces the same challenges as thousands of Congolese families to provide education to children. (Photo by JUNIOR KANNAH / AFP)

Cette dĂ©cision a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© Ă  l’issue d’une rĂ©union d’évaluation tenue dimanche 3 novembre 2019 Ă  Oicha, Chef lieu du territoire de Beni.
Les participants planchaient sur l’effectivitĂ© de la gratuitĂ© de l’enseignement de base, tel que souhaitĂ© par le chef de l’État.
Selon le message que le secrétaire du SYECO Beni-territoire a livré dimanche 03 novembre à la presse, la reprise des activités est conditionné par des garanties franches sur la prise en charge des enseignants non payés(NP)et les  nouvelles unités (NU)Pascal BULEMO, secrétaire permanent du SYECO précise que la durée de la grÚve est indéterminée, en attendant que les autorités agissent.

L’arrĂȘtĂ© du gouverneur aurait fait dĂ©bordĂ© la vase
D’autres sources renseignent que, au delĂ  de la gratuitĂ© prĂŽnĂ©e par le chef de l’État et dont les modalitĂ©s pratiques ne sont pas encore respectĂ©es les enseignants, seraient dĂ©motivĂ©s par l’arrĂȘtĂ© du gouverneur.Lequel arrĂȘtĂ©, fixant les frais scolaires pour l’annĂ©e 2019-2020 en province du Nord-Kivu. En effet, cette dĂ©cision de l’autoritĂ© provinciale rendue public le 30 octobre derniers retrace les modalitĂ©s Ă  suivre pour les chefs d’établissements aussi bien publics que privĂ©s.Selon les grĂ©vistes, les articles 2 et 13 de cette dĂ©cision sont de nature Ă  sacrifier l’enseignant dont la situation n’est guĂšre trĂšs enviable. Pascal Bulemo regrette que l’autoritĂ© provinciale n’ait pas tenue compte des rĂ©alitĂ©s vĂ©cues par les enseignants non mĂ©canisĂ©s par l’État congolais. Ce dernier demande Ă  NZANZU KASIVITA Carly, gouverneur du Nord-Kivu de retirer son document s’il veut voir les enseignants du territoire de Beni revenir sur leur dĂ©cision.
Il sied de rappeler ici que les articles 2 et 13 de cet arrĂȘtĂ© stipulent respectivement que  “les frais de motivation sont supprimĂ©s Ă  tous les niveaux d’enseignement maternel, primaire et secondaire dans les Ă©tablissements publics et, il est interdit aux Chefs d’établissements de se couvrir derriĂšre les AssemblĂ©es gĂ©nĂ©rales des parents pour fixer illĂ©galement d’autres frais”
Suite Ă  l’appel du SYECO Beni-territoire, les enseignants et Ă©lĂšves de plusieurs Ă©coles ne se sont pas rendus Ă  l’école ce lundi matin.


Jérémie Kyaswekera

leave a reply