🇨🇩Après l’Ouganda, Félix Tshisekedi au 2ème forum pour la paix à Paris

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), default quality

Après son séjour de 48 heures en Ouganda, le président Félix Tshisekedi s’est envolé dimanche pour la France où il a été très attendu au démarrage des activités du 2è Forum de Paris pour la paix prévue les 12 et 13 novembre 2019 à la Grande Halle de La Villette.

Félix Tshisekedi répond à l’invitation lui adressée le 14 juillet dernier par son homologue Emmanuel Macron. Un tête-à-tête entre Tshisekedi et Macron est annoncé en marge de ces assises à l’Elysée.

A la tête d’affiche de la deuxième édition de ce rendez-vous, ce lundi à Paris, où se retrouvent une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement, les présidents Emmanuel Macron et Félix Tshisekedi, ainsi que la présidente désignée de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le vice-président chinois Wang Qishan, doivent donner le coup d’envoi de cette rencontre, dont la création avait coïncidé, en 2018, avec le centenaire de la fin de la Grande Guerre.

Le passage du président Tshisekedi à Paris lui permettra aussi d’aborder des questions liées aux relations bilatérales entre Kinshasa et Paris.  Après la France, Félix Tshisekedi sera en Allemagne où il rencontrera  la chancelière Angela Merkel à Berlin.

Ce Forum s’inscrit dans la dynamique initiée par le président Macron pour réaffirmer l’importance du multilatéralisme et de l’action collective.

Il réunit toutes les parties prenantes pour faire avancer des solutions concrètes, lorsqu’il n’y en a pas, autour de six thématiques majeures : Paix et Sécurité, Développement, Environnement, Nouvelles technologies, Économie inclusive ainsi que Culture et Éducation.

Les chefs d’Etat et de gouvernement parties prenantes devront défendre, à l’occasion, le multilatéralisme face à la montée des égoïsmes nationaux dans un monde de plus en plus fracturé, y compris entre alliés au sein de l’OTAN.

Le Forum pour la paix entend se démarquer du traditionnel sommet économique de Davos, et se veut avant tout un lieu d’échange entre Etats, organisations internationales, ONG, entreprises et société civile afin de présenter des « solutions pour une meilleure organisation de la planète », selon ses organisateurs.

Changement climatique, inégalités, désinformation, cybercriminalité… Face à tous ces défis, le Forum de Paris ambitionne d’être un relais d’actions concrètes et de bonnes pratiques.

leave a reply