🇨🇩A Bruxelles, Tshisekedi parle d’assouplissement des sanctions individuelles

Arrivé hier lundi, dans la soirée à Bruxelles, le président Félix Tshisekedi a un agenda chargé d’activités. Dans ses trois jours de visite, le chef de l’Etat congolais évoquera aussi l’allègement des sanctions contre les proches de Joseph Kabila.

Le président Félix Tshisekedi est arrivé hier, lundi 16 septembre 2019, à Bruxelles (Belgique). Le chef de l’Etat congolais a été accueilli par une forte délégation de la diaspora congolaise venue de toute l’Europe. Sur place, Félix Tshisekedi y est pour la normalisation des relations avec l’ex-métropole, après le clash vécu avec le régime de son prédécesseur, Joseph Kabila. Mais il abordera aussi les questions liées aux sanctions imposées par l’Union européenne à certains proches de l’ex-président Joseph Kabila.

Dans un entretien accordĂ© au quotidien belge, Le Soir, le 5ème prĂ©sident congolais se dit favorable Ă  l’assouplissement des sanctions euro- amĂ©ricaines qui visent certains membres du Front Commun pour le Congo (FCC), plateforme dont l’ex-RaĂŻs est l’autoritĂ© morale. FĂ©lix Tshisekedi pense que « ces personnalitĂ©s font aujourd’hui partie de la coalition » qu’ils ont formĂ©e. « Si nous voulons que les choses se passent bien, nous ne pouvons que plaider en faveur d’une sorte d’assouplissement » de ces sanctions, a expliquĂ© FĂ©lix Tshisekedi.

Il estime que ces personnalités ont été sanctionnées dans le cadre de la crise politique et que la situation a aujourd’hui « évolué ». Mais Tshisekedi tâche de nuancer sa démarche : « Sauf évidemment si les raisons des sanctions sont autres que la crise politique que nous avons traversée, des violations des droits de l’homme par exemple ». Une plaidoirie du chef de l’Etat saluée par certains membres de la coalition FCC-CACH, notamment le ministre Steve Mbikayi qui y voit « une preuve que la coalition FCC-CACH a un avenir radieux ».

leave a reply