🇨🇩 Enfin, l’ACAJ avoue le prêt de 128 millions d’euros contacté par la Gécamines

 C’est une véritable volte-face opérée par l’Association pour l’accès à la justice (ACAJ) au sujet du dossier lié aux 200 millions d’euros de prêt de la Gécamines. L’ONG des droits de l’Homme accusait les gestionnaires du géant minier congolais de détournement et blanchiment d’argent.

Sans sourciller, ce que le coordonnateur de l’ACAJ, Georges Kapiamba, qualifiait de « dĂ©tournement Â» et de « blanchiment Â» d’argent a finalement Ă©tĂ© confirmĂ© comme un prĂŞt contractĂ© par la GĂ©camines auprès de Fleurette Mumi, entreprise de l’homme d’affaires israĂ©lien, Dan Guertler. « Du recoupement rĂ©alisĂ©, sur base des nouveaux Ă©lĂ©ments, il appert clairement que la hiĂ©rarchie de la GĂ©camines avait sollicitĂ© et obtenu de la part de son partenaire Fleurette Mumi plusieurs interventions financières pour le financement de ses plusieurs projets dont la somme de 128 millions d’euros dans le cadre d’une ligne de prĂŞt sans garantie de 200 millions d’euros Â», a affirmĂ© Georges Kapiamba.

L’ACAJ explique Ă©galement que d’après des Ă©lĂ©ments fournis par Ventora (nouvelle entreprise qui poursuit le prĂŞt de Fleurette Mumi auprès de GĂ©camines), il est Ă©tabli que la GĂ©camines avait effectivement obtenu un prĂŞt de 128 millions d’euros, soit une ligne de 200 000 millions, auprès de Fleurette Mumi suivant l’accord signĂ© le 02 octobre 2017, par Monsieur Kintaleg Alain Mukonda, pour le compte de Fleurette Mumi Limited; et Monsieur Jacques Kamenga Tshimuanga pour la GĂ©camines. Une allĂ©gation qui constitue quasiment un rĂ©tropĂ©dalage de la part de l’ONG qui qualifiait ce prĂŞt de « dĂ©tournement Â» et de « blanchiment Â» de la part des responsables de la GĂ©camines.

Et sur son compte Twitter, le coordonnateur de l’ONG a promis « un rapport dĂ©taillĂ© Â» sur la gestion de ces fonds par la GĂ©camines. Depuis le mois de dĂ©cembre 2019, le Parquet gĂ©nĂ©ral près la Cour de cassation avait pris des mesures conservatoires interdisant notamment la sortie du territoire national Ă  Albert Yuma, PrĂ©sident du conseil d’administration (PCA), au Directeur gĂ©nĂ©ral (DG) et au SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral (SG) de la GĂ©camines. Et aujourd’hui, après la volte-face de l’ACAJ, la conclusion de cette enquĂŞte judicaire est vivement attendue.

leave a reply