🇨🇩 Code minier : Félix Tshisekedi cédera-t-il à la pression des miniers ?

L’avènement d’un nouveau pouvoir à Kinshasa incarné par Félix Tshisekedi est perçu par les miniers comme une opportunité pour détricoter à leur avantage le code minier.

Dans sa récente tribune, Jean Pierre Kambila, ancien et brillant collaborateur du Président de la République honoraire Joseph Kabila, attire l’attention de l’opinion sur l’offensive que mènent les grands lobbies entre autre sur le front du Code minier qu’ils voudraient voir revisiter par le nouveau gouvernement. Faut-il le rappeler, après une longue et épique lutte contre les miniers étrangers, un nouveau Code minier est entré en vigueur en 2018, suite à sa promulgation par Joseph Kabila.

L’entrée en vigueur de cette nouvelle législation minière n’a pas été du goût des opérateurs miniers qui se sont vus arracher le sucre à la bouche. Aussi, profitant de l’alternance intervenue au sommet de l’Etat, l’un des géants miniers, Kibali Gold Mining, s’est vanté dans un article de desko.com d’avoir entamé des échanges avec le nouveau gouvernement de la république ; dialogue qui aurait repris sur diverses questions et qui aurait imprimé une nouvelle dynamique.

Jean Pierre Kambila reconnaît que les pressions sont importantes et le seront encore plus. Cependant, suggère-t-il, il faut tenir. Si Félix Tshisekedi décidait de revenir sur le Code minier de 2018, il va de ce fait cracher sur la mémoire du leader de l’UDPS Etienne Tshisekedi, le père du slogan, « le peuple d’abord ». En effet, il ne sera pas possible de financer le projet phare du gouvernement qui est la gratuité de l’enseignement de base. Le combat pour maintenir le Code minier inchangé est également une question de dignité, estime Jean Pierre Kambila.

leave a reply