đŸ‡šđŸ‡© Code minier : FĂ©lix Tshisekedi cĂ©dera-t-il Ă  la pression des miniers ?

L’avĂšnement d’un nouveau pouvoir Ă  Kinshasa incarnĂ© par FĂ©lix Tshisekedi est perçu par les miniers comme une opportunitĂ© pour dĂ©tricoter Ă  leur avantage le code minier.

Dans sa rĂ©cente tribune, Jean Pierre Kambila, ancien et brillant collaborateur du PrĂ©sident de la RĂ©publique honoraire Joseph Kabila, attire l’attention de l’opinion sur l’offensive que mĂšnent les grands lobbies entre autre sur le front du Code minier qu’ils voudraient voir revisiter par le nouveau gouvernement. Faut-il le rappeler, aprĂšs une longue et Ă©pique lutte contre les miniers Ă©trangers, un nouveau Code minier est entrĂ© en vigueur en 2018, suite Ă  sa promulgation par Joseph Kabila.

L’entrĂ©e en vigueur de cette nouvelle lĂ©gislation miniĂšre n’a pas Ă©tĂ© du goĂ»t des opĂ©rateurs miniers qui se sont vus arracher le sucre Ă  la bouche. Aussi, profitant de l’alternance intervenue au sommet de l’Etat, l’un des gĂ©ants miniers, Kibali Gold Mining, s’est vantĂ© dans un article de desko.com d’avoir entamĂ© des Ă©changes avec le nouveau gouvernement de la rĂ©publique ; dialogue qui aurait repris sur diverses questions et qui aurait imprimĂ© une nouvelle dynamique.

Jean Pierre Kambila reconnaĂźt que les pressions sont importantes et le seront encore plus. Cependant, suggĂšre-t-il, il faut tenir. Si FĂ©lix Tshisekedi dĂ©cidait de revenir sur le Code minier de 2018, il va de ce fait cracher sur la mĂ©moire du leader de l’UDPS Etienne Tshisekedi, le pĂšre du slogan, « le peuple d’abord ». En effet, il ne sera pas possible de financer le projet phare du gouvernement qui est la gratuitĂ© de l’enseignement de base. Le combat pour maintenir le Code minier inchangĂ© est Ă©galement une question de dignitĂ©, estime Jean Pierre Kambila.

leave a reply